Je ne suis pas Charlie

8 Jan

je-suis-pas-charlie

Hier matin, à 11h30, je regarde ma montre et je compte les minutes qu’il me reste avant de retrouver le Mâââle pour tester un nouveau restau. Je suis impatiente, affamée, ennuyée, pas bien réveillée, mais je ne suis pas terrorisée. Non, je n’ai pas peur, car je ne vois pas débarquer dans la salle où je me trouve deux (ou trois) hommes armés jusqu’aux dents. Ce n’est pas moi qui dois faire face à l’horreur, ce n’est pas moi qui comprends que ma dernière heure est arrivée, sonnée par deux (ou trois) fous qui ont perdu les pédales.

Je ne suis pas Charlie.

L’acte le plus subversif que j’aie jamais commis : en primaire, transformer mon cahier de religion en un cahier de (mauvais) dessins pour faire rager Soeur Suzanne. A la première remarque du dirlo, prise de panique et de remords, j’arrache les pages fautives et j’affiche sur mon visage un sourire angélique pour me faire bien voir. Alors, même des années après, même dans un contexte différent, une chose est sûre : si j’avais eu le moindre talent pour la caricature, j’aurais tremblé à chaque parution d’un dessin un peu plus engagé que les autres. J’aurais rangé mon crayon à la première menace de mort, j’aurais quitté la France et changé de nom si un incendie intentionnel avait ravagé mon lieu de travail. Je renoncerais en un clin d’oeil à ma liberté d’expression si je craignais un jour d’être la cible de gens mal intentionnés qui comprennent tout de travers.

Je ne suis pas Charlie.

Bien cachée derrière mon pseudo et mon écran, je pèse chaque mot que j’écris pour ne pas heurter la sensibilité supposée d’un lecteur qui ne me lira sans doute jamais. J’ai le courage de mes opinions quand je sais que tout le monde est d’accord. Je fais attention à ce que je dis, à ce que je fais, je ménage la veuve et l’orphelin. Pas toujours par manque de conviction, non. Je suis prudente parce que je suis couille molle. J’ai peur de tout, je flippe, j’angoisse. Dans un pays en guerre, je serais la première à prendre la fuite, à vivre à genoux. « Mourir pour des idées, d’accord, mais de mort lente. »

Je ne suis pas Charlie.

Je n’ai pas le courage de ces gens qui affrontent leurs peurs au nom de leurs idées. Alors, non, je ne suis pas Charlie. Je ne m’attribuerai pas les lauriers d’une bataille que je ne sais pas mener. Mais je tire mon chapeau à tous les Charlie du monde,  et je leur dis merci de me permettre de vivre debout.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Petite bourgeoise

10 Sep

Elle est là. Je la regarde de loin et j’ai envie de lui coller un gnon.

Elle qui prend un air compatissant quand tu lui racontes que ta tante a un cancer, et qui, tout de suite après la minute de compassion Lire la suite

Images d’Epinal

25 Mar

Je suis un grand écrivain qui n’écrit jamais de livres.

Je suis une intello qui regarde Les Ch’tis à Ibiza.

Je suis un vrai p’tit clown qui ne fait jamais de blague en public.

Je suis une joyeuse péronnelle qui prend du Lexomil.

Je suis une pile électrique qui reste en pyjama tout le week-end.

Je suis une féministe qui reprise les chaussettes de son mari.

Je suis une noctambule fêtarde qui se couche à 21h30 le vendredi soir.

Je suis une fan de sport qui va courir trois fois par an.

Je suis une révolutionnaire qui n’aime pas le changement.

Je suis une croqueuse d’hommes qui reste fidèle au même depuis 10 ans.

Je suis une acharnée du boulot qui se lève tous les jours à 10h.

Je suis un cœur de pierre qui pleure devant Toute une histoire.

Je suis une parfaite femme d’intérieur qui laisse la vaisselle s’entasser.

Je suis une hôtesse de caisse qui a un bac+5.

Je suis une image d’Epinal qu’on regarde à l’envers.

images-epinal

Un p’tit (dé)tour et puis s’en va

15 Jan

Parmi mes innombrables qualités, le sens de l’orientation figure incontestablement dans mon top 5. A peine ai-je foulé les pavés d’une ville inconnue que je suis capable d’y situer l’église, la gare et le PMU du coin. J’arrive même à repérer dans le Grand Bazar d’Istanbul, c’est dire (oui, je suis une globe-trotter).

EASY !!

EASY !!

Seule ombre au tableau : avant d’arriver à destination, il faut une sacrée dose de motivation et de bonnes chaussures de marche (repettos et cloques au pied, s’abstenir). Car oui, je sais où se trouve le musée. Oui, on peut y aller à pied. Mais non, je n’ai jamais Lire la suite

Narcisse et son anecdote sont sur un bateau…

13 Juil

…L’anecdote tombe à l’eau. Qui reste sur le bateau ?

Dans la vie, il y a deux sortes de gens : ceux qui parlent et ceux qui écoutent. Pour ma part, face à un auditoire inconnu, j’opte pour la très confortable position de celui qui prête une oreille attentive à son interlocuteur, lui-même souvent auto-captivé par son récit de travaux qui avancent vitesse grand V, de travail en home office ou encore de chatons qui perdent leurs poils. Finalement, l’oreille n’a Lire la suite

Avant, j’avais des cheveux.

18 Mar

Mais ça, c’était avant. Avant que la coiffeuse du quartier (chez qui je suis allée pour économiser 3 euros et 10 minutes de vélo) ne transforme mon presque-carré en un ramassis de cheveux (très) courts et effilochés, façon oisillon croisé avec un chien mouillé.

chien_mouille

Ce serait pourtant mentir que de dire que je n’ai pas fait preuve d’enthousiasme à l’idée d’un rafraîchissement capillaire. Des semaines que je geignais à propos de ma coupe qui n’en était plus vraiment une. J’en avais envie, de cette nouvelle coupe. Ce sont donc mon Lire la suite

Aux frontières du rebelle

21 Jan

La semaine dernière, j’étais malade. Pas une petite maladie qui passe avec un Doliprane, non, non. Un vrai virus. Une bonne vieille trachéite (diagnostic de ma mère l’Oye, vendeuse de son Etat). Un mal qui te donne la voix de Patrick Bruel pendant 8 jours, et qui te cloue au canapé.

bruel

J’étais donc tranquillement devant Touche pas à mon poste (je l’aime bien, cette petite Enora) en train de geindre sur mon eeeeeeeennnnnnnui profond et de culpabiliser le Mââââle, parce que « franchement, si c’est pour passer notre temps devant la télé, merci bien » lorsque l’évidence m’a Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :