Archive | juillet, 2016

Je rêvais d’un autre monde

22 Juil

Comme dans la pub avec Zidane, c’est toujours la même chose : d’abord, accéder à Facebook. Ensuite, actualiser la page. Enfin, découvrir que la cousine d’une collègue est en vacances sous le soleil et que 3 de mes amis ont commenté une vidéo de chats.

Et, au milieu de tout ça, l’annonce du chaos, du sang et de l’horreur.

Ce soir, c’est Munich. Hier, c’était Alep ; avant-hier, Paris, Bruxelles ou Istanbul. Depuis des mois, le monde rugit, le monde tremble, de colère ou de peur. Pendant un putsch, un feu d’artifice ou une virée au Mac Do, la mort peut surgir. Ce n’est pas nouveau, ce n’est pas non plus plus violent que les éternels conflits que Claire Chazal et consorts évoquent « en bref et dans le reste de l’actualité » au 20h depuis des décennies. Et pourtant. Parce que ça se passe aux portes de nos maisons ou parce que c’est devenu presque quotidien, tous ces cadavres qui s’empilent commencent à peser lourd. Certains ont peur et le disent, d’autres ont peur et clament l’inverse, au nom d’une liberté qu’on ne saurait leur retirer. Daesh, Daesh, Daesh : ce mot inconnu il y a quelques mois est désormais sur toutes les lèvres, qu’on soit journaliste, politicien ou vendeuse en boulangerie. Profitant de nos cerveaux bouillis par les infos, les rumeurs et les constats hâtifs, ce fameux Etat de la terreur est aussi devenu la cause et le résultat de tous les « événements », auxquels il s’associe à la moindre occasion. Le monde a peur, on fait peur au monde, le monde a encore plus peur : la boucle de l’angoisse est définitivement bouclée.

Au milieu des morts, la vie. Ici, on aimerait trouver des Pokémons ; là-bas, des enfants aimeraient devenir des Pokémons pour qu’on les trouve. Le monde poursuit sa marche, avec ironie, bonne humeur ou désinvolture. Et, pendant que le monde devient Charlie, Bagdad ou Orlando, moi, je dépose des stickers hiboux au-dessus du berceau, je pose ma main sur mon ventre bien rond et je fais de toi mon seul monde.

%d blogueurs aiment cette page :