Remède, potion, antidote

25 Mai

Ceux qui me connaissent peuvent l’attester: il est difficile de trouver moins maniaque que moi. Ma voiture a l’air d’avoir survécu à un attentat à Bagdad, mon appartement pourrait faire la finale de « C’est du propre » (s’il y en avait une) (et si la perspective de recevoir chez moi deux hystéros de la balayette ne me donnait pas de l’urticaire). Même mon ordinateur réclame régulièrement un bon nettoyage en mettant subitement une vingtaine de minutes à s’allumer, histoire de me faire comprendre à quel point il est crasseux (mais je résiste, je prouve que j’existe).

Malgré ce manque d’attrait pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à un aspirateur et en dépit d’une certaine nonchalance ménagère, il existe un domaine pour lequel je suis capable de me transformer en véritable terreur despotique, et pour lequel je ne fatigue jamais dans la traque du couac: l’orthographe. Je jubile à l’idée de corriger les lettres de motivation de mon entourage et je me désole quand je constate que M6 a osé écrire dans son JT que M. Machin était « fabriquant » de savon. Sur mon bureau trône Le Petit Grévisse, un ouvrage pédant et pointilleusement délicieux qui me vaut une réputation de communiste tir-au-flanc – ça ne manque jamais: quand quelqu’un passe à côté de mon bureau, il s’étonne puis glousse en m’expliquant qu’il croyait avoir lu « Le Petit Gréviste ». Ignare.

Heureusement, j’ai la chance de pouvoir vivre de mon amûûûûûr pour les mots en écrivant moi-même et en corrigeant les textes des collègues (celui qui voit en moi une correctrice sadique et perfide a totalement raison se trompe sur toute la ligne). C’est donc dans une optique toute professionnelle (hiiiiiii) que j’ai décidé d’acquérir le logiciel Antidote (re-hiiiiiiiiiii), un logiciel capable de détecter la moindre erreur dans un texte, y compris les espaces en trop et les accords désaccordés. Bref, rien que d’y penser, je sens une vague de bonheur m’envahir. Hiiiiiii (Tu l’as reconnu, ce cri? C’est le cri de bonheur un peu coincé, façon geek qui découvre la version bêta de Call of Duty 5 en exclusivité).

Bien décidée à installer rapidement ce logiciel dans mon ordi poussiéreux, je me suis rendue la semaine dernière dans un magasin qui vend des cafetières, des machines à laver et des ordinateurs -qu’on se rassure, ce n’était pas un marché aux puces. Je hèle le vendeur pour lui demander s’il a en stock, donc, le logiciel Antidote. Le bellâtre me toise, me montre ses 32 dents dans un sourire flamboyant et tente un mot d’esprit :

« – Vous voulez-dire comme dans Doliprane, c’est ça?

Moi (pas drôle) : – Non, non, comme dans Antidote.

Lui (tronche de cake) : – héhéhé.

Moi (toujours pas drôle) : – Le logiciel.

Lui (perdant simultanément sa patience et son sourire ultra-bright) : – Ah, oui, vous voulez dire comme Antivirus, quoi. Ma p’tite dame*.

Moi (savourant ma victoire sur le benêt) : – Non, non, comme Antidote, le logiciel d’orthographe. Bon, c’est pas grave, gros naze*², je vais voir ailleurs. »

(Je crois bien être tombée sur le concon-trat de concon-fiance.)

Finalement, je crois bien qu’il n’y a que moi que ce logiciel réjouit. Certainement parce qu’il me rappelle un SMS envoyé à un DJ pour lequel je m’étais enamourée et à qui j’avais demandé (ATTENTION! GROSSE TE-HON) s’il n’avait pas un antidote pour que j’arrête de penser à lui (ce à quoi le couard m’avait répondu, ou plutôt m’avait envoyé une rafale mémorable : « Merci bien, bonne continuation! »).

Kel Habrutti, se maik!

Rendez-vous sur Hellocoton !

*cette expression n’a pas été dite texto, mais c’est une traduction assez proche de la réalité de son regard haineux

*²cette expression n’a pas été dite texto, mais c’est une traduction assez proche de la réalité de mon regard condescendant

Publicités

3 Réponses to “Remède, potion, antidote”

  1. Audrey 1 août 2013 à 11:09 #

    Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

  2. Lyli Minette 25 mai 2012 à 18:37 #

    Ah ah ah tu es de retour et qu’est-ce que je ris !
    Je pratique la traque de la faute avec beaucoup d’entrain également et ce logiciel me ravirait au plus haut point (quoique je n’en ai pas besoin). Quel naze ce vendeur (sans faire de généralité je suis tentée d’écrire « comme tous les vendeurs de ce genre de magasin »).

    • lemiroirdenarcisse 25 mai 2012 à 18:57 #

      Ah non!! Ils ne sont pas tous naze… mais celui-là, avec sa bogossitude en carton, il était gratiné! 😀 (et pour le logiciel: j’en ai pas besoin non plus… mais quel délice! Quel délice!!^^)

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :