Archive | février, 2012

T’es une tâche, (à la) pistache

29 Fév

Depuis presque deux mois maintenant, je suis au régime. Enfin, bon, disons plus honnêtement que j’ai été au régime sec pendant trois semaines et que cela fait six semaines que j’essaie de maintenir la barre, à grand renfort de pizza et de cookies faits maison qui sentent la crevette (ça dégoûte les dix premières minutes, mais une fois l’assiette finie on ne se sent plus rien). Bref, dans un souci de création de corps de sirène pour l’été, il était impératif de reprendre une activité physique.

Copieuse

C’est donc dans la joie et la bonne humeur que je me suis rendue à la piscine avec ma sœur Pivoine et son collègue ultra fashion. Pour Lire la suite

J’suis Corky mais con-tente!

23 Fév

Depuis quelques temps, le moral de ma chère grand-mère n’est pas au beau fixe. Principalement à cause de problèmes de santé, elle ne mange plus beaucoup et déprime malgré son canapé ultra high tech qui, lorsqu’il fonctionnait, me permettait de la faire se pencher presque en angle droit grâce à une simple télécommande (oui, je suis sadique avec Abuelita, mais on rigole bien quand même). Bref, comme je compatis à ses différentes douleurs (névralgie intercostale représente) mais que je ne peux pas y faire grand-chose, je me suis dit que je pourrais peut-être l’aider autrement pour lui remonter le moral.

Dans un élan d’euphorie générale, j’ai donc accepté avec le sourire qu’elle me coupe l’espèce de rideau de cheveux qui me servait de frange et me crevait les yeux. J’aurais peut-être dû y réfléchir à deux fois mais, face à l’argumentation choc de ma grand-mère – « tu vas Lire la suite

Bricol’girl 2 : le retour du tournevis tueur

21 Fév

Mon portefeuille et moi-même sommes des adeptes de la seconde main. Lui, parce que cela l’empêche de fondre à vue d’œil ; moi, parce que je lutte un peu contre la société de consommation – mais je continue d’acheter des lingettes, qu’on se rassure.

En tout état de cause, acheter d’occaz permet de faire des folaïes sans en avoir l’air : vas-y que je t’achète 3 jeans Levi’s pour 15 euros, et tant pis si je vais légèrement aux fraises, c’est mon petit côté underground. Alors, au moment de meubler notre appartement, le Mâââle et moi n’avons pas hésité une seconde. C’était Leboncoin, sinon rien.

Outre l’organisation de malade qu’il nous a fallu pour chercher les meubles à travers la ville avec Dédé le camionneur pas très loquace, nous avons surtout rencontré un problème majeur une fois les planches en bois rapatriées chez nous : l’armoire trois portes récupérée Lire la suite

Guten Tag, Tatie Danièle

10 Fév

Ca y est, il est enfin arrivé, le miracle tant attendu. Moi qui étais persuadée de ne jamais réussir à percer dans la blogosphère, c’est chose faite : Tatie Danièle m’a tagguée. Eh ouais.

Toi qui lis ce blog, tu dois sûrement avoir l’œil ahuri du novice pas encore introduit dans la branchitude blogguesque (je prends mes lecteurs pour des idiots, mais je le vis bien). Hein ? Quoi ? Un tag ? Oui, mon petit, un tag. Pas l’abréviation pour la Taupe Au Guichet (glamour forever), mais plutôt une sorte de patate chaude que les joyeux détenteurs d’un blog se refilent entre eux – là je fais ma maline, mais en fait c’est Georges qui m’avait expliqué le concept et qui, officiellement, m’a tagguée en premier (mais comme je lui avais fait pitié pour obtenir son tag, ça ne compte pas vraiment, même si c’est bien aimable à elle).

Bref, voilà donc les 11 questions complètement coupées-décalées de la vieille aigrie, auxquelles je réponds avec le plus grand zizir (dans un élan narcissique tout à fait inhabituel chez moi) :

1- Si tu étais une catastrophe naturelle, laquelle serais-tu ? Pourquoi ? Lire la suite

Mou du genou et mou du bulbe sont sur un bateau

3 Fév

Depuis quelques semaines, le Mâââle et moi sommes atteints d’une très étrange maladie (décidément, ce blog est en train de se transformer en repaire à éclopés… Promis, demain, j’arrête) : la détonification de nos muscles. Déjà que nous n’étions pas les rois du tonus, là, on est carrément mal barré. On aurait dû le voir venir, avec nos cuissots tellement peu musclés qu’on doit presque utiliser un chausse-pied pour les faire entrer dans nos jeans – le Mâââle s’est d’ailleurs auto-vanné ce matin, en se traitant de cul proéminent (il est d’un vulgaire, parfois).

Mais la maladie qui nous ronge n’est pas seulement une affaire de gros sous. Bien plus grave qu’un galbe de cuisse un peu trop rondelet, Lire la suite

Mes doc

2 Fév

La médecine et moi, on a un rapport un peu compliqué. Un peu comme une fille qui kiffe les bad boys, je colle aux basques des médecins tout en n’arrivant pas à leur faire confiance. Je suis toujours en train de chercher leur approbation, alors qu’eux ne prêtent pas vraiment attention à moi (enfin si, personne n’a encore jamais refusé de me soigner, même si l’un d’entre eux m’a un jour renvoyée dans mes pénates parce que je lui ai dit avoir mal au bras et au cœur – apparemment, c’est so Doctissimo, ce symptôme). Vous allez encore me traiter d’éternelle insatisfaite victimisante, mais c’est un fait : (presque) tous les médecins que j’ai rencontrés m’en voulaient personnellement. Si, si.

Petite, déjà, je soupçonnais le médecin de famille de ne pas vouloir me soigner correctement.Quelles que soient les douleurs, Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :