Tu manques pas d’air ?

22 Nov

Des tocs et des manies, j’en ai à la pelle. Fixer la prise pendant 15 secondes en me répétant intérieurement que « le fer à repasser est débranché, débranché, débranché », vérifier inlassablement que mes clés/mon portable/mes lunettes/mes papiers sont bien dans mon sac à main, ne jamais porter quoi que ce soit de neuf un premier jour de boulot (car si cela se passe mal, je devrais jeter l’objet neuf en question pour m’avoir porté la poisse… oui, je sais, Jean-Claude Van Damme a du souci à se faire), etc. : des trucs de dingo, en veux-tu, en voilà. Mais il y a une fixette qui me pourrit plutôt pas mal la vie, et, je pense, encore plus celle de mon cher et tendre entourage : il me faut de l’air. Frais, de préférence.

Alors là, je vois déjà arriver une troupe de psychologues de comptoir pour dégainer le fameux verdict de la claustrophobie. Mais, détrompez-vous, petits Freuds en puissance : je ne suis pas claustrophobe, puisque même dehors, je manque d’air. Par exemple, de manière générale, je revis quand une grosse bourrasque vient frapper mon visage et emporter avec elle l’espoir d’une coiffure sophistiquée (alors que, bizarrement, entendre le vent frapper des volets en bois me fait mourir de peur.. mais je ne suis pas folle, vous savez).

Je suis une inconditionnelle des fenêtres ouvertes, même en plein hiver, ce qui peut causer quelques désagréments dans la vie de couple. Le cercle devient rapidement vicieux : il fait froid, le Mâââle allume le chauffage, il n’y a donc plus d’air alors j’ouvre les fenêtres, donc il fait encore plus froid, et il augmente le chauffage, etc. Les scientifiques se fendraient bien la gueule s’ils nous observaient comme des souris, répéter les mêmes gestes (comme Zizou avec son pied gauche et sa bouteille d’Evian).

Ces scientifiques auraient d’ailleurs même droit à de grands moments de théâtre. J’avoue, quand je manque d’air, je surjoue très légèrement mon mal-être. « De l’aaaaaaaiiiiir!! De l’aaaaaaaaiiiiiiir! », je m’exclame, en moulinant des bras et en levant les yeux au ciel. J’imagine que c’est assez surprenant, quand on n’a pas l’habitude. D’autant plus que le manque d’air peut frapper n’importe quand, n’importe où. Dans les avions et les trains, évidemment (je suis toujours refroidie après un trajet, faute d’avoir collé ma joue sur la fenêtre ou le hublot. Théâtrale, je vous dis). Mais cela peut aussi m’arriver à la maison, au cinéma et même au travail, ce qui m’a valu un jour d’être retrouvée par mon boss, allongée en salle du CE  et au bord de l’agonie virtuelle – coefficient « je booste ma carrière en montrant que je suis une battante qui supporte la pression » : -10.

Un jour, pourtant , une amie m’a donné un remède simple alors que je me plaignais encore de ma condition de pauvre petite chose asphyxiée. « Enlève ton manteau et ton écharpe, tu verras, t’auras déjà moins chaud ». Pas bête, la guêpe.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sources: http://superphilie.blogspot.com/2011/02/des-fous-sur-youtube.html
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/p55
http://teteshautesregardsdroits.wordpress.com/2009/07/01/quand-le-vecu-et-la-rage-rencontrent-le-stylo/agonie/
Publicités

9 Réponses to “Tu manques pas d’air ?”

  1. Gaëlle 23 novembre 2011 à 08:23 #

    Ca m’arrive aussi parfois d’avoir trop chaud et d’avoir besoin d’air, mais en général, c’est quand je suis stressée ou angoissée.

  2. oeilpouroeilflanpourflan 22 novembre 2011 à 15:53 #

    Tu es givré ma pauvre Narcisse. Coefficient fin psychologue : -6.
    🙂

  3. touteouïe 22 novembre 2011 à 15:51 #

    faut venir bosser dans ma boîte, eux c’est des adeptes de la clim à outrance, ce qui n’est pas le top quand tu viens au boulot en débardeur (parce qu’il fait chaud des fois en angleterre) et que tu te gèles à l’intérieur parce que tu es pile en dessous de la clim…

    • lemiroirdenarcisse 14 décembre 2011 à 12:00 #

      Ah non mais la clim c’est horrible, c’est pas de l’air, c’est juste des bactéries ressassées! 😀

  4. Ragnagna 22 novembre 2011 à 15:34 #

    J’en suis pas à ce point mais j’apprécie bien l’air frais aussi 😀
    Je connais la même situation que toi par rapport à la fenêtre ouverte et le mâle qui gèle, sauf que dans notre cas c’est le chat qui squatte le balcon et sa maman-gâteau qui le laisse sortir même quand il pêle dehors xD

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :