Saturday night loser

4 Sep

Parmi mes nombreux péchés capitaux, la gourmandise fait sûrement partie du top 3 (avant la luxure, mais après la paresse… y a qu’à voir ma fréquence de publications sur cette pépite du web). Quand le Mâââle m’a annoncé la semaine dernière que la semaine d’après nous irions dans un resto fashion ultra cher et ultra bon, mon sang n’a fait qu’un tour. Si tu n’as pas compris la phrase précédent, je te fais un résumé : en gros, ça faisait une semaine que j’attendais de faire ma bourgeoise affamée. Right?

Warning : ceci n'est pas des lentilles

Vendredi, avant de quitter mes collègues qui, par politesse, se sont enquis de mon programme du week-end, je n’ai évidemment pas résisté à l’idée de narguer la basse populace (mes chères collègues, si vous tombez sur ces lignes : SMACK). « Oh, rien de spécial… Ah, si, samedi soir, le Mâââle va faire chauffer la carte bleue pour alimenter mes menus cuissots ! Et vous ? ». Tu me trouves biatch ? Moi aussi.

Hier soir, donc, l’euphorie était à son comble. Le Mâââle et moi avons revêtu nos plus beaux apparâts (j’ai donc enfilé ma robe Cache-Cache), j’ai même failli chausser mes talons aiguille taille 37 tout à fait adaptés à mes péniches pédestres, avant de me raviser pour préférer mes sandales blanches ultra confort dites « à l’allemande ». Le maquillage façon sapin de Noël est venu terminer avec élégance cette tenue digne des plus beaux trottoirs de ma ville  podiums. Le Mâââle, quant à lui, était vêtu de sa chemise « spécial grandes occasion » qu’il porte un jour sur deux pour aller au boulot. La grande classe, je vous dis.

En fait, on était carrément sur notre 47

Avant de partir, je demande au Mâââle s’il a bien pensé à réserver. « Pas pu, pas de réponse au téléphone ». OK, ils doivent sûrement être débordés de clients, ils n’entendent même pas le téléphone. Nuit de folie en perspective.

Après avoir bravé la pluie et le métro qui n’est jamais venu, nous sommes donc arrivés dans les alentours du restaurant. Nous passons devant une pizzeria et je me fends d’un humblissime : »Mouhahaha, la terrasse est sympa, mais l’intérieur de la pizzeria est tellement cheap ! ». Le Mâââle ne répond pas, trop occupé à essayer de comprendre le plan sur son presque-iPhone. Après quelques secondes d’hésitation, nous y voilà : à nous les gambas marinées à l’huile d’argan sur leur lit de courgette au chorizo pailleté* ! Et là, en quelques secondes, j’ai vu ma vie défiler : une pancarte annonçant « Congés annuels -retour le 9 septembre » était plantée là, à nous toiser.

Un peu comme celle-là, en fait

Gloups. Snif. Motherfucker bitch. Suck la life.

Nous avons été contraints de tourner les talons, et nos estomacs nous ont conduits tout droit dans la pizzeria cheap. Tu as déjà été trop bien habillé dans un endroit cheap, sur une terrasse avec vue sur le carrefour de la gare, à manger une pizza qui te rendra malade deux heures plus tard, avec un verre de vin rouge tiré du Cubi et coupé à l’eau ? Moi, oui.

* c’est un menu fictif, hein. Comment j’aurais pu connaître la carte, c’était fermé, je te dis !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

10 Réponses to “Saturday night loser”

  1. BBC 7 septembre 2011 à 15:21 #

    Je suis d’avis que ton Mâââle fait les choses à moitié. Du coup, pour te venger, fais pareil : arrête-toi aux préliminaires
    => « Foufoune is closed », tu sais lire chéri ?

    • lemiroirdenarcisse 9 septembre 2011 à 18:24 #

      Non non non, je ne mange pas de ce pain là… et puis, j’aurais pu appeler, moi aussi! 😉

    • Le mâle ! 11 septembre 2011 à 01:41 #

      Je suis le mâle en question ! pourquoi tant d’animosité ? une frustration personnelle ? Franchement c’est bas de jeter ça sur moi, je voulais bien faire mais des fois ça flop, c’est la vie.

      Hé puis c’est quoi cette idée que tout les hommes sont assoiffés de sexe et que pour les punir on fait grèves ? un peu arriériste comme point de vue ? non ?

  2. Petite châtaigne 5 septembre 2011 à 22:32 #

    SMACK zurück et caresse sur la main. Toi même tu sais 🙂

  3. moutonnette1203 5 septembre 2011 à 13:52 #

    Oh la looose!! pas de bol!
    Mais POURQUOI la pizzeria à côté? Le dépit, l’envie de se faire du mal? hihihihi 🙂
    et les collégues aujourd’hui, ils se sont bien marrés?

  4. annick 5 septembre 2011 à 08:19 #

    si le géant m’avait fait ce coup-là, j’aurais été trop habillée et la gueule jusque par terre à la pizzeria 😉

    • lemiroirdenarcisse 5 septembre 2011 à 12:08 #

      Ah bon? Moi j’étais plutot contente, en fait, ça m’a fait rire cette histoire tellement ridicule!! 🙂

  5. Joufflette 4 septembre 2011 à 21:03 #

    Rho meeerde ! Trop la loose T_T
    Pour éviter ça j’appelle toujours avant moi.
    Miss Organisation ^_^

    • lemiroirdenarcisse 5 septembre 2011 à 12:11 #

      Ahahah! Je t’admire! Le problème, c’est que même quand j’essaye d’organiser qqch, y a toujours un hic > On est loser ou on ne l’est pas, que veux-tu?! 😉

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :