Archive | mai, 2011

Le con comble du concombre concon

31 Mai

Con comble, concombre tueur, bactérie concombre

Je l’ai encore une fois échappé belle. Nan, franchement, je ne remercierai jamais assez Angela Merkel, Jose Luis Zapatero et consorts. A quelques jours près, j’allais entamer un régime, alors, vraiment, je dis Danke et encore plus Muchas gracias. Grâce à la mondialisation, je peux enfin vivre en plein jour ma passion pour le Nutella et la crème Chantilly. C’est que je prends soin de ma sante, vous comprenez, je ne voudrais pas mourir furieusement attaquée par un concombre tueur.

J’étais pourtant pleine de bonnes résolutions, j’avais même commencé à manger des salades tous les midis. Je tenais le bon Lire la suite

Publicités

Avatar-te dans ta gueule

23 Mai

Créer avatar xbox, avatar raté, avatar qui ne ressemble pas

Hier, alors que j’étais tranquillement en train de savourer les mets délicats que j’avais amenés de la mère patrie alsaco, le Mâââle me montre son avatar sur sa nouvelle console. Moi : « Waouhhh ! Il te ressemble vachement, on dirait toi ! Trop fort, hihihihi ! » (pour une fois que mes talents d’actrice me servent à quelque chose). Devant tant de pâmoison, le Mâââle se jette sur l’occasion pour montrer lui aussi ses talents de designer : « Attends, Poulette, je vais t’en créer un pour toi. » (air de Johnny-ah-que-coucou). Tu parles, j’ai encore raté une occasion de me taire.

Ben oui, parce que pour celles et ceux qui comme moi se désintéressent totalement de tout ce qui porte manettes, je vais quand même expliquer l’exercice. Un avatar, c’est une sorte de représentation virtuelle de nous-même. Ca ne sert à rien, Lire la suite

Ghetto sitcom

17 Mai

Ghetto sitcom, vivre en banlieue, vivre dans un ghetto

« La banlieue, c’est pas rose, la banlieue, c’est morose ». Ainsi parlaient Didier Bourdon, Pascal Légitimus et Bernard Campan avant de retomber dans une notoriété plus confidentielle – pourquoi ? Parce que c’est leur destin !… Et force est de l’admettre, les joyeux drilles avaient tout juste.

Voilà 8 mois que j’habite en banlieue lyonnaise. Enfin, « banlieue » est peut-être un bien grand mot : je vois déjà vos mines déconfites à l’idée de me voir ballotée 1h30 dans le métro pour rejoindre un semblant de civilisation (mais si, voyons, vous êtes déconfits, n’essayez pas de le cacher pour me faire plaisir). Rassurez-vous, mon nid pas douillet et pas décoré n’est « qu’à » 4 arrêts de métro du centre-ville. 4 arrêts de trop.

Rangez vos couteaux, jeunes banlieusard(e)s ! Je ne vais pas faire ici une critique de la maison pure. Je constate simplement la lassitude d’une jeune fille branchée (hum) exilée dans les contrées lointaines. Parce que, bon, c’est pas pour dire, mais c’est pas dans ma banlieue que je risque de croiser Karl Lagerfeld. Ni Brad Pitt. Ni Michou (ah, si, Michou, peut-être. J’ai bien croisé – attention, révélation choc – Jacques Chirac dans une pizzeria de bas étage à Dinard).

Michou le Magnifique

Car c’est bien là le problème de la banlieue : on est complètement out. Enfin, pas complètement, j’ai quand même un Monoprix et un Quick à 100 mètres de chez moi – oui, Madame. Mais, sauf erreur, Kate Moss ne s’est pas fait remarquer en allant acheter son PQ dans la banlieue de Los Angeles.

Plus pragmatiquement, c’est en déménageant en banlieue que j’ai découvert une activité jusqu’alors inconnue : la course après le dernier métro. Pendant les soirées mondaines, on repère d’un seul coup d’oeil le desperate banlieusard : c’est celui qui regarde avec inquiétude la pendule de peur de devoir affronter en pleine nuit les vélos en libre service quelque peu débraillés. Si, à l’époque de Cendrillon, cette méthode faisait fureur pour trouver l’âme soeur, on dispose aujourd’hui de moyens beaucoup plus modernes et efficaces pour faire connaissance (adopter son mec sur internet, c’est quand même autrement plus classe).

Grand Corps Malade clame son amour pour la banlieue, et je le comprends. Moi aussi, j’adorerais la banlieue… si elle était au centre-ville.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon très cher fort homme

11 Mai

fort homme, écrire sur des forums, donner son avis sur forum

Séance nostalgie* : un soir de novembre 1995, j’ai 9 ans et je me demande comment s’appelle la mère de Michel Sardou. Frustration, débat avec ma sœur Pivoine qui me soutient mordicus que Françoise Dolto est la mère de Carlos ET Michel Sardou, colère, bout de la langue, oubli. Puis, le 1er janvier 1996, apparition miraculeuse à la télé : Jackie Sardou et ses seins plus tout à fait blancs nous souhaitent une bonne année. Illumination, béatitude, évidence.

Cette scène, pourtant pas si vieille, me met presque la larme à l’œil. Aujourd’hui, en 2011, plus aucun enfant de 9 ans n’attendrait Lire la suite

Le jardin aux mille senteurs

10 Mai

Jardin mille senteurs, mauvaise odeur été, odeur nauséabonde

C’est l’été ! Enfin, bon, ne pinaillons pas, ce n’est pas officiellement l’été (sinon les vacances ne sembleraient pas aussi lointaines, et les médias nous parleraient un peu plus de canicule pour nous sucrer une fois de plus un jour de congé pour l’Etat pour nos chères « personnes âgées », qu’on laisse pourtant pourrir tranquillos dans une maison de retraite tout le reste de l’année).

Je reprends pour les puristes.

C’est presque l’été ! (ça va mieux ?)

A nous les barbecues, les coups de soleil intempestifs, les bains de soleil… et les odeurs en tous genres. Car, oui, en été, Lire la suite

Qui veut du barbec’ ?

1 Mai

viande grillée, coup de soleil, grillade barbecue

1er mai, c’est la fête du travail : on se relâche. Alors je fais de même sur ce blog, pour une fois, je ne vais pas vous raconter ma life captivante en détails. En revanche, je vais quand même vous donner de quoi vous fendre la poire, ou tout du moins vous moquez de moi pendant la prochaine décennie. Eh oui, en ce 1er mai ensoleillé, j’ai voulu faire ma maligne en enfourchant mon vélo jusqu’à Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :