Kamel Ouali, sors de ce corps

1 Avr

Kamel Ouali, cours de step, sport calvaire

Cette semaine, ma vie a subitement pris un tournant inattendu. Alors que j’étais bien tranquillement en train de m’empiffrer, affalée dans mon fauteuil à roulettes, ma collègue me lance sur les sujets des salles de sport. Ni une, ni deux, à la manière des pages jaunes, je lui expose les avantages et les tarifs d’une salle pas loin du boulot, et je conclus mon exposé par un brillant « Ca serait sympa d’y aller ensemble ! Ca tombe bien en plus, le step, c’est demain ». Et c’est là que mon existence a changé. On est bien peu de choses (et mon amie la rose me l’a dit ce matin).

Certes, je n’aime pas le sport. Mais j’aime encore moins avoir dépassé la barre des 60 kilos, alors, bon, je n’ai pas trop le choix (le reflet de mon visage passé de forme triangle à carrée confirme mes dires). Donc, rendez-vous est pris, direction la salle de sport direct après le boulot pour un cours d’abdos-fessiers-step. Youhou.

J’arrive dans la fameuse salle de sport avec mon acolyte. Ouf, pas de pimbêches à l’horizon, que des quinquagénaires dynamiques prêtes à balancer leur corps au rythme des Toutouilloutou. Je me sens comme un poisson hors de l’eau, un peu ridicule avec ma fleur en plastoc dans les cheveux et mon eye-liner de 2 cm sur les yeux (c’est pas parce qu’on bosse devant un ordi qu’on doit être habillée comme un sac. Enfin, pas tous les jours). En plus, le prof nous accoste avec une zen attitude à faire pâlir le dalaï-lama : j’ai envie de rire (mais pas pour très longtemps).

Le cours commence. Finger in the nose, et un, et deux, et trois. La troisième série de levée de cuissot arrive, aïe, ça devient plus difficile. A la fin de la quatrième, je suis au bord du gouffre, je jette des oeillades désespérées à ma collègue qui effectue ses mouvements sans rechigner (la fayote). Mais bon, j’enchaîne sur les abdos. Là, alors que je me concentre pour ne pas m’évanouir de douleur, l’alter-ego du dalaï-lama arrive à grandes enjambées et se met à me tâter le bidou. Comme ça, l’air de rien, à pleine main, comme s’il pétrissait une bonne miche. Je suis en pleine souffrance, et Monsieur tient absolument à me montrer quelle partie de mes bourrelets abdos travaille. J’ai envie de lui demander s’il veut de l’aide pour les attouchements, mais j’ai subitement devant les yeux l’image de Jenifer de la première Star Ac en train de suer à grosses gouttes devant un Kamel Ouali qui ne trouve rien de mieux à faire que de lui dire qu’elle est bouboule. Je comprends alors que mon nouveau gourou fait ça pour mon bien, même si je sens peu à peu ma dignité s’envoler (avec mon énergie vitale sous le bras).

Heureusement, la séance se finit par le step : chouette, ça, je sais faire. Enfin, je savais. Parce que les mambo, cha-cha, salsa et autres tournicoti-tournicoton, c’est beaucoup moins fatigant quand on n’a pas 45 minutes d’exercices musculaires dans les jambonneaux.

Désormais, le mardi, j’ai calvaire. Bon, j’avoue, j’étais quand même contente d’avoir réussi à remuer ma brioche, ça faisait longtemps. Même si j’ai depuis les jambes qui tirent et que je pousse un hurlement chaque fois que je m’assois. Il faut souffrir pour être belle ? Ah, ben tout s’explique alors.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 Réponses to “Kamel Ouali, sors de ce corps”

  1. Papillote 1 avril 2011 à 18:09 #

    je vais en salle de sports, mais sans profs, je les supporte pas, sans musique, sans personne parfois… je suis tranquille, au calme, je lis sur le vélo ;- ) j’aime pas l’ambiance m’a tu vu des salles de sport classiques

    • lemiroirdenarcisse 3 avril 2011 à 07:25 #

      Tu trouves une salle de sport sans personne?? J’ai l’impression que c’est tt le temps blindé, et justement, pendant un cours t’es concentré alors que sur un vélo tu peux reluquer à loisir les bouts de gras qui dépassent (tt le monde n’est pas une lectrice aussi assidue que toi…^^)! 🙂

  2. Morue 1 avril 2011 à 17:21 #

    Moi aussi je suis sportive, je pratique le sport en chambre. C’est moins fatigant. Quoique…

    • lemiroirdenarcisse 3 avril 2011 à 07:22 #

      Eeeeuh, j’avoue que je n’ai jamais bien compris cette expression (pas tres fut’fut’, tu vois)… c’est lubrique? ;-D L’important, c’est de se bouger (et de manger 5 fruits et légumes par jour)!

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :