C’est pas la petite bête qui mange la grosse

19 Mar

Petite bête qui mange la grosse, peur moucheron, phobie moustiques

En temps normal, les minauderies, très peu pour moi. Je ne suis pas ce qu’on peut appeler une chochotte : quand il y a une souris à jeter à la poubelle parce qu’elle trépasse après s’être coincé la queue dans le piège qui était juste censé l’empêcher de se mouvoir dans toutes les tuyauteries, aucun problème, j’accours, fidèlement accompagnée de mon mental d’acier (lecteur, tu es tout vert… va vomir, je t’attends). C’est pas pour me la péter, mais ma sœur Pivoine me surnomme Mère Courage – bon, elle trouve aussi que j’ai une tête de châtaigne, je ne sais pas si elle est très fiable, sista.

Je suis plutôt robuste : je porte moi-même mes packs d’eau, j’ouvre sans crainte les conserves les plus récalcitrantes, le seul sport que j’ai pratiqué avec plaisir était la lutte et la phrase que j’ai entendue le plus souvent de la bouche de ma mère est « Eh ben, on se laisse pas abattre », ponctuée d’une tape sur mes conséquents cuissots. Un bon morceau, la Narcisse.

Et pourtant, il y a une situation qui fait fondre ma masse musculo-graisseuse comme neige au soleil. En quelques secondes, je passe de Rambo à Mickey, voix d’eunuque incluse. Au palmarès des phobies ridicules, je pense que je bats tous les records : j’ai peur des moustiques.Et pas des araignées, non. Ma hantise, ce sont les petits moustiques volants, ceux qui font 2 mm de largeur et même pas de bruit quand ils se déplacent.

C’est simple, quand il y en a un dans les parages, je ne suis plus tout à fait moi-même. Là, par exemple, une espèce de mite me regarde de son air vicieux, solidement accrochée à mes murs coquille d’œuf. Si je ne finis pas ce billet, vous comprendrez pourquoi.

Quand les moustiques restent immobiles, j’arrive à rester stoïque, tel le Dalaï-Lama (la toge en moins). Mais quand je subis une attaque, un son strident sort de ma bouche, et je perds tout contrôle de mes bras qui se secouent frénétiquement autour de ma tête – Gilles de la Tourette, si tu nous regardes…

Quand je suis seule, c’est presque le bonheur. Je peux laisser évacuer toute ma haine pour les bestioles, à grands renforts de balai et d’huile essentielle de lavande. Mais en société, c’est un calvaire. Un moucheron m’a sauté dessus cette semaine au travail : mes collègues me regardent différemment depuis. J’ai un jour eu la bonne idée de gambader en forêt avec ma sœur en étant vêtue d’une robe blanche dos nu (un vrai caméléon, au milieu de la verdure) : ça n’a pas manqué, j’ai dû faire face à une horde de suceurs de sang attirés par ma pâleur printanière – ma sœur me soutient qu’il n’y avait qu’un seul moucheron, mais je vous l’ai dit, elle n’est pas très fiable, la Pivoine. Ce jour-là, j’ai défié les lois de la pesanteur, Carl Lewis et tous les guépards de la savane.

c'était peut-etre une robe rouge...

Et là, l’été arrive (même si ça ne se voit pas encore). Je vais encore passer des mois entiers à baigner dans la citronnelle et à m’intoxiquer au Baygon. Je vais encore maudire mon sang sucré qui attire tous les moustiques de 3 km à la ronde. Je vais encore avoir des cernes noir ébène après avoir passé ma nuit à traquer le « bzzzz, bzzz ». Pendant que le Mâle, lui, dormira comme un bébé, se réveillera sans piqûre et aura la bienséance de me dire : « tu sais, c’est pas la petite bête qui va manger la grosse ». Sympa.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

6 Réponses to “C’est pas la petite bête qui mange la grosse”

  1. vegetal 21 mars 2011 à 16:51 #

    Ha ben ça alors.. Suis pa la seule… je ne peux pas dormir si il y en a un dans ma chambre. je fais nuit blanche emballé de la tête au pied au salon devant la tv.. Je respire avec une paille.. Pis en plus quand il te piquent ça fait mal. C’est possible une bestiol pareille? ça ferait que des marques J’aurais déjà un peut moin peur..

  2. Evemaba 19 mars 2011 à 18:48 #

    Il n’y a que la femelle qui pique, serait-elle jalouse ? je connais le problème, ma peau les attire aussi

    • lemiroirdenarcisse 27 mars 2011 à 13:48 #

      Ah bon? Je ne savais pas que ce ne sont que les femelles qui piquent… tt s’explique alors! 😉

  3. annecha 19 mars 2011 à 18:06 #

    Mon dieu, mais qu’est-ce-que tu m’as fait rire au milieu de mon devoir de Culture G !! Je t’en suis on ne peut plus reconnaissante chère petite phobique des moustiques ! ❤

    • lemiroirdenarcisse 19 mars 2011 à 18:26 #

      Si je peux rendre service! ;-D (bon courage pour ton devoir, un samedi comme on les aime, quoi)

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :