Je suis un roc, une péninsule, un iceberg

28 Fév

Je suis un roc une péninsule, iceberg Titanic

Ce week-end, j’ai vécu un grand moment revival comme je les aime. En me traînant machinalement dans le Monoprix à 20h30 samedi soir (oui, c’est moi la cliente relou qui hésite entre le jambon cru ou le jambon blanc alors que les vigiles font leur dernière ronde), mon regard s’est posé sur les DVD en promo. Et là, entre les films de ninjas indonésiens et les comédies de seconde zone (hilarantes au demeurant, à en croire les sourires niais sur les affiches), un miracle inattendu : Titanic, le dernier exemplaire, à 3 euros (juste à côté, Romeo+Juliet, je pense que DiCaprio a des actions chez Monop’). Y a des jours, comme ça, on a le cul bordé de nouilles.

On s’est donc installé, le Mâle et moi, sur notre canapé trop mou avec à portée de mains un bon kilo de saucisson et des chips aux crevettes (et je me demande d’où me vient mon bidon… hum hum). Le film démarre, je me félicite des formes généreuses de la Winslet (comme si j’avais été la directrice de casting de James Cameron), en soulignant que ça change quand même des sacs d’os comme Keira Knightley. Je m’auto-congratule largement en réalisant que je me rappelle mot à mot de certaines répliques.

Une heure passe, Rose DeWitt Butaker s’encanaille avec Jack Dawson, tout va bien. Quelques minutes plus tard, bam, l’insubmersible tombe des nues en heurtant l’iceberg, bon. Arrive le moment où, tous violons dehors, Rose monte dans le canot de sauvetage qui descend lentement et l’éloigne peu à peu de Jack, qui ne la quitte pas des yeux. Je m’attends à verser des torrents de larmes qui continueront en pointillé jusqu’à la fin du film. Rien pour l’instant, mais patience, ça va venir. Rose continue sa descente, avant de sauter à nouveau sur le bateau en perdition. Les deux amants se retrouvent, se promettent de ne jamais se quitter, on voit tous les autres passagers tomber dans l’eau.

J’assiste au plus grand naufrage maritime et à un amour mort dans l’oeuf, et rien. Pas même une petite larmichette.

Alors, je ne sais pas, je suis peut-être devenue insensible. Ou alors, c’est l’âge qui fait qu’on ne voit plus les choses de la même façon. Par exemple, je n’avais jamais remarqué, mais quelle nunuche, cette Rose (« hihihiii, on s’est embrassé ici pour la première fois ! – Connasse, le bateau coule, tu crois que c’est le moment de jouer la nostalgique ?? »). Et Jack, mon Dieu, il était bien plus romantique dans mes souvenirs (j’ai remarqué qu’il est passé devant Rose, au moment où l’eau monte à une vitesse folle… vive la galanterie). Forcément, avec ma vision de vieille carne, je ne risquais pas de la verser, ma larmichette. Sans compter ma fameuse vanne de beauf sortie à tire-larigot pendant tout le film (tendance comique de répétition) : « ahaha, ce film, avant de l’avoir vu, je connaissais déjà la fin ! », et le Mâle qui me fait remarquer qu’un personnage s’est pris un sacré plat en tombant dans l’eau. J’avoue, devant Titanic, je n’ai pas pleuré. J’ai ri.

Depuis, pas question d’allumer la télé. Je ne voudrais pas fondre en larmes devant Top Chef.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 Réponses to “Je suis un roc, une péninsule, un iceberg”

  1. Madmoiselleroro 5 mars 2011 à 23:15 #

    laul. Bhé oui on grandit! Mais si tu me sors que tu ne chiales pas/plus devant Big Fish, je te renie vilaine fille

  2. lechatmasque 2 mars 2011 à 22:18 #

    ce film a vraiment pris un sacré coup de vieux !! j’étais retombée dessus par hasard et idem, je trouvais même (pire !) qu’il faisait « téléfilm » (injure suprême !)

  3. eureka 2 mars 2011 à 17:11 #

    tiens on a fait un peu la meme chose le saucisson et les chips en moins

  4. annecha 1 mars 2011 à 10:11 #

    Je te rejoins dans le fait que Titanic se révèle être au final un film où je ne verse plus une larme. Rose est passée de statut de nana la plus belle, la plus classe et la plus romantique à celle de la plus conne et je n’arrive décidément plus à me rappeler pourquoi du haut de mes 11ans j’avais soudainement voué un culte à DiCaprio. Bref, la vieillesse a parfois ses avantages !

  5. touteouïe 28 février 2011 à 22:55 #

    et le mec qui se ramasse l’hélice? y a même une page facebook pour lui! On ne pense jamais à l’aspect comique de ce film!

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :