Guimauve attitude

2 Fév

Guimauve attitude, attitude lover, amour universel

Malgré ce titre sucré et gélatineux, je tiens à préciser que je ne souhaite pas évoquer encore mon flasque physique. L’auto-flagellation est une activité à laquelle je m’adonne avec joie quand je suis d’humeur nerveuse et/ou dépressive. Ce qui n’est pas le cas en ce moment.

Au contraire, dernièrement, je vois la vie à travers une paire de lunettes en forme de coeur et avec des papillonds dans le ventre (cette phrase en est la preuve inéluctable). Non pas que des événements extraordinairement heureux aient surgi dans ma vie, mais je ne sais pas, j’ai une good vibe. Love is in the air, quoi.

Malgré ma chevelure trop envahissante et rêche, mes cernes persistants et un vent glacial, je souris à la vie. Je suis branchée toute la journée sur Radio Latin Lovers et je peux vous dire qu’Eros Ramazzotti et Phil Barney (dont j’ignorais jusque là le pouvoir latino) dans les oreilles pendant 8h, ça vous change une femme. Je dois me retenir constamment pour ne pas saisir le premier collègue passant par là et entamer avec lui un tango endiablé dans le couloir du boulot. Je rêve qu’un bel Italien sorte de l’ascenseur et me chante une sérénade. Je fais mille révérences à ma boulangère et la congratule pour ses baguettes si justement cuites. En un mot, je suis en train de virer niaisouille.

Ca ne me dérange pas outre mesure, de voir la vie en fuschia. En revanche, ça a l’air de gonfler sérieusement mes consorts qui, eux, n’ont pas le rire facile (et mettent ça sur le compte de « cet hiver qui n’en finit plus »). Je suis donc une niaisouille de plus en plus solitaire, mise en quarantaine après avoir répété pour une 760 ème fois à quel point j’aime ma vie et comme mon chéri il est beau et intelligent – Oh nan, elle va encore nous raconter en détails son week-end de guimauve… Si j’étais mauvaise langue, je dirais qu’ils sont frustrés. Mais comme je suis guimauve, je leur fais de grands sourires.

C’est là ma plus grande arme de guimauve : un sourire presque ravageur (avec mes dents qui avancent, je fais ce que je peux). Dans les moments de grande forme, j’achève mes ennemis avec un gloussement qui respire le fut’fut’. Hier, par exemple, j’ai dégainé mes armes fatales à la caisse du supermarché à des dindonnes qui riaient de ma manie de chercher l’appoint coûte que coûte malgré une file d’attente interminable. Ni une, ni deux, j’ai sorti mes deux rangées de dents pas alignées et leur ai définitivement cloué le bec avec mon gloussement. En sortant du magasin, c’était double-dose de guimauve, démarche victorieuse et, en fond sonore, Julio Iglesias. Il faut toujours un perdant

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 Réponses to “Guimauve attitude”

  1. lemiroirdenarcisse 24 février 2011 à 19:02 #

    Ahahaha! je t’en prie! ;-D

  2. Lee 23 février 2011 à 22:34 #

    J’ai découvert ton blog par pur hasard et cet article m’a donné une crise de rire de folie.
    Merci 🙂

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :