Archive | février, 2011

Je suis un roc, une péninsule, un iceberg

28 Fév

Je suis un roc une péninsule, iceberg Titanic

Ce week-end, j’ai vécu un grand moment revival comme je les aime. En me traînant machinalement dans le Monoprix à 20h30 samedi soir (oui, c’est moi la cliente relou qui hésite entre le jambon cru ou le jambon blanc alors que les vigiles font leur dernière ronde), mon regard s’est posé sur les DVD en promo. Et là, entre les films de ninjas indonésiens et les comédies de seconde zone (hilarantes au demeurant, à en croire les sourires niais sur les affiches), un miracle inattendu : Titanic, le dernier exemplaire, à 3 euros (juste à côté, Romeo+Juliet, je pense que DiCaprio a des actions chez Monop’). Y a des jours, comme ça, on a le cul bordé de nouilles.

On s’est donc installé, le Mâle et moi, sur notre canapé trop mou avec à portée de mains un bon kilo de saucisson et des chips aux Lire la suite

J’habiterais bien au 6e étage

27 Fév

Femmes du 6e etage, film luchini espagnol, film bonnes espagnoles

Les comédies françaises, généralement, ça ne casse pas trois pattes à un canard. Les Femmes du 6e étage ne déroge pas à la règle : pas de danseuse bipolaire, pas d’alpiniste coincé 127 heures dans un canyon, pas non plus de roi qui n’arrive pas à aligner trois mots sans bégayer. Bref, l’histoire banale d’un bourgeois qui remet sa vie en cause suite à sa rencontre avec les fameuses Espagnoles du 6e étage, servie par un Luchini qui ne prend pas de risque et une Sandrine Kiberlain toujours aussi ramollo. Et pourtant, je suis ressortie ravie de cette petite séance franco-ibérique.

Pendant 2h, on est transporté dans le Paris des années 60, celui dans lequel les Espagnols sont un peu comme les Chinois de nos jours Lire la suite

Le syndrôme de la tortue sans carapace

24 Fév

Syndrome tortue sans carapace, livre star, succès avec les cas sociaux

Les stars, elles font toujours tout ce qu’elles veulent : elles s’habillent en steaks, montrent leurs fesses sur une affiche, adoptent des enfants en Afrique en moins de deux mois… et surtout, elles se sentent obligées de s’épancher sur leurs traumatismes divers et variés dans des livres aux noms plus absurdes les uns que les autres. Teri Hatcher a écrit (ou fait écrire, c’est plus probable) Le Syndrôme du toast brûlé pour raconter ses difficultés à s’aimer telle qu’elle est. Alors, moi aussi, j’y vais de mon titre pourri sans queue ni tête (ni carapace) pour faire pleurer dans les chaumières – oui, je me prends pour une star, ça te dérange, tête d’orange ?.

Depuis mes plus lointains souvenirs, je souffre d’un mal inexplicable. Je ne sais pas si un blog est vraiment approprié pour parler de Lire la suite

Voyage au bout de l’art contemporain

24 Fév

Voyage art contemporain, expo indian highway mac Lyon, expo Pascale Martine Thayou Lyon 2011

Pour une fois, je ne vais pas vous parler de ma coupe de cheveux improbable ni de ma silhouette de Rummikub (mes deux sujets de prédilection… j’avais prévenu, je suis narcissique).

Je peux enfin changer de sujet parce que hier, je me suis sortie le doigt du nombril. Comme je suis une esthète (lole pas, ou je te tape), je suis allée au musée. Comme je suis trop sympa, je vous en parle et je vous montre des photos ratées. Il Lire la suite

Il est frais, mon putain de poisson !

22 Fév

Poissoniere vulgaire, attitude fille vulgaire

Je m’installe derrière mon ordi comme dans un confessionnal. Je sais, vous n’êtes pas des curés, mais certains appellent bien leur fille Facebook, alors moi aussi, je fais ce que je veux (sauf avec mes cheveux).

J’aimerais donc encore une fois expier un de mes nombreux péchés : je suis d’une extrême vulgarité. Ca ne se voit pas forcément sur ce blog, parce que, qand même, je m’applique un minimum. Mais au quotidien, je me rapproche plus de la poissonnière du marché que de la Barbie intello.

Ca ne se voit pas au premier coup d’oeil. Malgré ma carrure de bonhomme, je limite les dégâts : je ne mâche pas de Lire la suite

Métro, boulot, bipo…

17 Fév

Metro boulot dodo, attitude professionnelle , changement personnalité boulot

Cet après-midi, j’ai eu un éclair de génie. Alors que je me lavais tranquillement les mains avant de rejoindre mon bureau (eh ! ne partez pas, promis, ça va devenir intéressant à un moment !), je me suis demandé ce que ça donnerait si on avait la même attitude à la maison qu’au boulot, et vice-versa. Que celui qui n’a pas de dédoublement de personnalité quand il est au travail me jette le premier pavé virtuel (et numérique… ahahaha, je vous avais dit que ça valait le coup de rester).

J’avais déjà évoqué le fait que quand je suis au boulot, je me mute en une espèce de gourdiflette géante à l’allure aussi molle que le ciboulot. Bon. Cela étant dit, j’ai quand même observé que les comportements professionnels sont tout Lire la suite

Mais bien sûr !

16 Fév

Mais bien sur, excuse mytho, autoconviction

L’autoconviction, c’est plus qu’un concept pour moi, c’est un mode de vie. Les culs-bénis appellent ça de la mauvaise foi, les rabat-joie disent qu’à un moment, il faut savoir prendre ses responsabilités. Peut-être. N’empêche que l’autoconviction, c’est bien pratique pour éviter de culpabiliser. Le problème, c’est que ça ne marche pas à tous les coups : souvent, une grosse conne petite voix nous rappelle qu’on se ment un peu. Mais comme les autres ne sont pas dans notre tête, l’autoconviction peu toujours servir à ne pas se faire démasquer en cas de mytho bringuebalant.

Allez, parce qu’on est tous un peu mytho, voilà un petit florilège des phrases qu’on dit tous pour se faire du bien et/ou Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :