Le détail de la mort qui tue

4 Jan

Détail qui tue, détail important

Ma sœur s’appelle Julie, et c’est un vrai bourreau des coeurs. Avec ses bouclettes, ses grands yeux bleus, son rose aux joues et son QI de 127, elle déchaîne les passions. Sauf qu’elle a failli s’appeler Pivoine. Et là, pas sûr qu’elle aurait eu autant de succès, parce qu’une Pivoine qui devient rouge comme une tomate, ahahaha, les bonnes blagues auraient fusé.

Bref.

Tout ça pour annoncer subtilement (?), avec mes gros sabots, une évidence qu’on oublie pourtant assez rapidement :

tout est dans le détail. Eh oui, le petit détail qui tue, c’est bien lui qui fait la différence entre un truc trop classe et un truc bof (ou entre une Julie-bombasse et une Pivoine-écarlate, pour ceux qui auraient du mal à suivre – et, oui je sais, ma sœur n’est pas un « truc », mais je trouvais pas le bon mot).

Par exemple (attention, réflexions intenses) :

–    un geek dans la vie, c’est fatigant / un geek dans Big Bang Theory, c’est marrant.
–    Etre maquillée, c’est beau / avoir du mascara sur la paupière parce qu’on a éternué après s’être maquillée, c’est pas beau
–    Se faire prendre en photo par un inconnu, c’est la classe / se faire prendre en photo par un inconnu parce qu’il manque un figurant, c’est la lose
–    Être déguisé en hérisson violet, c’est drôle / être déguisé en hérisson violet et ne pas avoir été prévenu que ce n’était plus une soirée déguisée, c’est ridicule
–    Faire semblant de parler italien, c’est pédant / faire semblant de parler italien et se faire griller par un Massimo Gargia qui passait par là, c’est bien fait pour nous
–    Dire « bonjour, Marthe » à sa collègue en arrivant le matin, ça nous rend trop sympa / dire « bonjour, Marthe » à sa collègue Tania en arrivant le matin, ça nous rend trop con
–    Faire des blagues sur les Belges, c’est bon enfant / faire des blagues sur les Juifs, c’est raciste
–    Croquer dans une pomme, c’est anodin / croquer dans une pomme si on est un personnage Disney, c’est un premier pas vers le sommeil éternel…


Finalement, tout se joue à bien peu de choses (et mon amie la Roooose me l’a dit ce matiiin). Alala, j’en ai le cerveau tout décrassé, d’avoir tellement philosophé.

Publicités

4 Réponses to “Le détail de la mort qui tue”

  1. Mlle Toutouille 5 janvier 2011 à 17:38 #

    Pivoine ça fait très Naïve. CE qui peut ajouter du charme.. Ou pas, on est d’accord

  2. oeilpouroeilflanpourflan 4 janvier 2011 à 21:52 #

    je surlike !!!!

  3. lechatmasque 4 janvier 2011 à 19:38 #

    et comment ça t’est venu en tête, le prénom Marthe ? car c’est peu courant de nos jours…

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :