Archive | décembre, 2010

Terrain miné de circonstances

31 Déc

Mine de circonstance, faire semblant, air faussement concerné

On ne peut pas avoir toujours quelque chose d’intelligent à dire (qui a dit « ton blog en est la preuve » ??). Parce qu’on ne voit pas de quoi veut parler l’humain qui agite violemment ses bras et sa bouche en face de nous, parce qu’on n’a pas écouté toute la conversation (au choix : on s’incruste dans la discussion d’un groupe d’amis, on regardait d’un oeil la fin de One Tree Hill, on s’est un peu endormi au moment où l’Autre nous racontait les détails de sa passion pour les chevaux andalous), parce qu’on n’a pas vraiment d’avis sur la hausse du prix de l’essence en Ouzbekistan, ou parce qu’au contraire, on a un avis bien tranché et qu’on n’a pas la patience de débattre avec l’Autre – qui n’a visiblement rien compris au problème ouzbek. Nombreuses sont les raisons qui font que parfois, on préfère se taire.

Mais parfois, l’Autre insiste, et ne nous lâche pas avec ses agaçants « hein, qu’est-ce que t’en penses ? Dis dis dis dis dis dis dis ! ». Et c’est Lire la suite

J’ai une belle jambe ce matin

31 Déc

Ca me fait une belle jambe, ennui profond, dernier jour 2010

Il est des jours dont on se dit que des trésors de savoir nous entourent. Aujourd’hui, pour ce dernier jour de 2010, c’est un peu l’inverse. Pas un jour inutile, nooooon. Plutôt un jour qui nous montre à quel point le monde autour de notre nombril s’ennuie.

Parce que, franchement, il faut quand même s’ennuyer sévère pour en venir à : Lire la suite

Pensées profondes du 30 décembre

30 Déc

Pensées 30 décembre, veille de réveillon, nouvel an 2011

Aujourd’hui, nous sommes le 30 décembre. Noël est passé depuis 5  jours, le chanteur des Boney M vient de mourir (j’ai encore cru que le Mâââle allait se jeter par la fenêtre, comme quand Michael Jackson a été assassiné est mort), les bêtisiers tournent en boucle à la télé.. Oui c’est bien, ça, on est le 30 décembre. Et donc, pas le 31 décembre, puisque c’est demain. Mais alors, pourquoi diable tout le monde s’acharne-t-il à me souhaiter un bon réveillon ?? Le réveillon, ça se souhaite le jour même, non ?

Lire la suite

Narcisse, au pays des nerfs, veille

28 Déc

Crise d’angoisse, crise de nerfs, hypocondriaque nocturne

Un titre un peu rhétorique, qui aurait pu être remplacé par un simpliste « chronique d’une angoissée ». Car, si je veille au milieu de la nuit, ce n’est pas (ou en tout cas, plus) parce que je suis une night-clubbeuse sans vergogne. Mais plutôt une incorrigible stressée, une paniquée de la vie…en un mot : une hypocondriaque.

Aujourd’hui, Robert, Mélissa et Jean-Claude sont tous stressés. Les travailleurs doivent faire face aux grèves, « crise » est certainement le mot le plus prononcé depuis 2 ans, un couple sur 3 divorce, Facebook a déjà été inventé… Bref, vu de loin, le monde (en tout cas,

Lire la suite

La honte m’a tuer (ou presque)

27 Déc

Sentiment de honte, le ridicule ne tue pas, honte ridicule

Souvent, je déambule avec fierté et panache. Je distribue des sourires complices aux vieilles dames et je pavane, perchée sur mes talons, lorsque ma route croise celle d’une bande de bellâtres. J’ai donc, en temps normal, une certaine aura autour de moi (non, je ne pèse pas mes mots).

Mais parfois, cette aura disparaît. En fait, elle me quitte tous les jours, du lundi au vendredi, entre 9h et 18h, la bougresse. Dès que je mets un pied dans mon bureau, je deviens affreusement fade – voire carrément nouille, selon les jours. Mon visage et mon allure

Lire la suite

Êtes-vous raisonnables ?

24 Déc

Etes-vous raisonnables ?, les gens raisonnables

C’est Noël demain… mais en attendant, on n’est pas obligé d’être raisonnable. Allez, une petite chanson pour les rebelles (et je sais qu’ils sont nombreux) !

Lire la suite

Mon mec à moi

23 Déc

Mon mec à moi, mec pas romantique, mec maladroit

Mon mec à moi, il ne me parle pas d’amour comme on parle des voitures… Au contraire, mon mec à moi, il est plus du genre à ne pas me parler du tout. Enfin, si, il me parle, bien sûr, sinon ça fait belle lurette que je me serais enfuie avec le mec à Patricia Kaas. Le mien me raconte sa journée, me demande ce que je veux manger le soir, me prévient quand Edouard Baer passe à la télé. Mais jamais de déclarations enflammées ou de poèmes déclamés à ma fenêtre : mon mec à moi n’est pas romantique pour un sou.

Ce n’est pas un scoop, ni une révélation divine. Mon Mâââle n’est pas romantique, mais il est honnête (et surtout très spontané). Pour

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :