La complainte du myope

17 Nov

Complainte du myope, problème de vue, myope prétentieux

Quelques lignes en hommage à des victimes souvent décriées mais rarement comprises : les myopes. Cul de bouteille sur le nez, lentille qui s’échappe dans l’oeil… la vie d’un myope n’est pas si simple. Celui qui se moque de cette complainte aux allures ridicules ne s’est jamais retrouvé à vélo, sous la pluie, à tenter de distinguer la route à travers ses lunettes (pour peu que les frisottis incontrôlables inhérents à ce genre de balade tombent sur nos yeux inutiles, et c’est la fin du bouclé bigleux).

Être myope, ça n’a l’air de rien, mais ça cause mine de rien tout un tas de problèmes au quotidien. Il faut constamment se justifier de

ne pas porter ses lunettes (c’est pas pratique sous la pluie, ça se salit vite et en plus, attention SCOOP, c’est pas joli sur tout le monde). Pour commander un menu au Mac Do par exemple. Les inventeurs de ce restau de luxe ont tout bonnement zappé toute une partie de la clientèle en plaçant les descriptifs des repas en hauteur au-dessus des caisses. Alors, le myope fait comme il peut (quand il ne connaît pas les menus par coeur, on n’est pas au Ritz non plus) : il plisse les yeux, il essaye de se rapprocher pour finalement perdre toute dignité en demandant à son voisin si le 280 est au poivre ou à la moutarde cette semaine (mais bon, entre dignité et coquetterie le myope a choisi, il cède ma dignité).

Autre situation, encore plus gênante et malheureusement beaucoup plus fréquente. Le myope se promène tranquillement, il fait du lèche-vitrine sur son petit nuage (ben oui, quand on est myope, on voit les produits mais pas les prix, ça remonte sacrément le moral après un Mac Do). Le lendemain, le myope arrive à son travail, les yeux encore embués (par la fatigue cette fois) et fait face aux foudres d’un collègue : « Merci pour le vent, hier, ça fait toujours plaisir ! ». Le myope ne voit pas (décidément) de quoi il retourne, et continue sa route. A midi, le myope déjeune avec un ami. Quand soudain, en pleine mastication de son wrap au poulet, la sentence tombe : « Tu te la pètes un peu, depuis que t’as ton nouveau boulot. Je t’ai klaxonnée l’autre jour, tu ne m’as même pas regardé. » S’en suit une interminable discussion pour faire comprendre que non, on ne met pas ses lunettes, et que donc on ne voit pas qui nous klaxonne, mais que bon, promis la prochaine fois on fera un effort pour reconnaître un visage qui passe à 50 km/h à 20 mètres de nous. On est myope, on a une mauvaise réputation de prétentieuse, on a bien le droit d’être cynique, non?

Publicités

7 Réponses to “La complainte du myope”

  1. lemiroirdenarcisse 18 novembre 2010 à 20:00 #

    ahahah le chat masqué! comme quoi les « people » sont des êtres comme tout le monde, on a tous des gros problèmes existentiels à ce que je vois (pour une fois que je vois qqch, j’en profite…)!
    Bon, en tt cas je suis bien contente de savoir que je ne suis pas la seule à ne rien voir… et je prends bonne note Nico, ne jamais se gratter l’oeil devant un prof d’allemand, ca fait mauvais genre… 🙂

  2. lechatmasque 18 novembre 2010 à 19:22 #

    Purée, même Françoise Hardy parle ce problème dans sa chanson « Où est-il ? », je viens de l’entendre… Elle nous comprend Françoise, c’est cool.

  3. Nico 18 novembre 2010 à 17:28 #

    Moi j’avais toujours mes lentilles qui se barraient en allemand au lycée… à chaque fois que j’essayais, en vain, de les remettre en place, j’étais en pleure. Normal, trifouillez votre rétine pendant Douze minutes et voyez ce que votre canal lacrymal en dit…
    Du coup je me fesais tout le temps engueuler par la prof…
    « ach nicolasss, arrêtez dé faire fotre intéressant »…
    J’ai jamais eu la moyenne en allemand… la loose…

  4. Eveuhhhhhh 18 novembre 2010 à 10:45 #

    Je me reconnais dans ce texte, c’est dur la vie d’une myope….Je ne suis pas seule au monnndeee, ça me rassure !
    PS : heureusement que j’avais des camarades de classe pour me dire ce qu’il y avait écrit au tableau 😉

  5. selyne 18 novembre 2010 à 00:11 #

    Il y a pire, le porteur de lunettes qui ne voit quand même pas les gens connus qu’il croise. Pas d’excuses en perspectives 😦

  6. lechatmasque 18 novembre 2010 à 00:06 #

    Génial ! Je pense à quelqu’un en particulier tu vois, le côté wrap poulet, sans doute…? 😉 Fallait écrire là-dessus, indispensable.
    Et puis, à croire que t’as écouté le dernier album de Bernard Lavilliers toi : « je chante les causes perdues sur des rythmes tropicaux »… Si ce n’est pas le cas, bah bravo, t’es sur la même longueur d’onde que cet illustre chanteur de bossa nova à la française !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mac Gyver, 0 – Narcisse, 1 « Et moi, et moi, et moi… - 18 novembre 2010

    […] la vessie et atteinte de TOC). Je me lève brusquement, et pose assez délicatement mes lunettes de bigleuse sur le tas de feuilles qui s’empilent à côté de mon ordinateur (n’est pas feignasse […]

Un avis sur la question ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :